Chaque année, des histoires pour le petit-déjeuner…

Deuxième jour de l’année 2020 – belle année à vous, enfants des étoiles, jeunes pousses de séquoia, visiteurs et visiteuses d’autres sphères, puissiez-vous cultiver la sérénité, la joie et le sens de l’émerveillement dans le jardin des lumières !

J’avais bien envie d’entamer l’année 2020 sous le signe de l’imaginaire avec un article tout frais (et un poil de ménage) sur Heart Shaped Glasses Theory.

La fin d’année fut productive au niveau de l’écriture puisque j’ai posé le dernier point du premier jet du (on s’accroche…^^) troisième tome de la trilogie de Nomorgames ! Un gros objectif personnel que je savoure pleinement. Je peaufinerai encore la trilogie en coulisses début 2020 au côté de ma merveilleuse agente, avant d’enchaîner sur les corrections de Plein-Ciel.

En attendant, et c’est le sujet de ce post de blog, 2019 fut pour moi une réussite sur un point crucial, celui de la lecture : j’ai enfin repris un rythme de lecture régulier (après une moisson livresque quelque peu erratique, les années précédentes). Au bilan 2019, j’ai lu 35 livres publiés (en dehors des romans en cours d’écriture des copains, des bêta-lectures de manuscrits, etc…) Une reprise honorable, bien que persévérance demeure le maître mot – j’aimerais atteindre (voire dépasser) la quarantaine en 2020.

Beaucoup d’ouvrages d’Imaginaire (français !) au menu de 2019, et c’était bien chouette même si j’ambitionne de diversifier davantage le panel de lecture en 2020. ^^ Mais voici, sans attendre (et dans le désordre), dix belles histoires dans lesquelles je me suis plongée, cette année :

Les larmes de Yāda, de Lilie Bagage

Un roman très original, et d’une grande poésie intérieure. Les deux narrateurs septuagénaires nous embarquent à leur suite avec une fraîcheur teintée de mélancolie : entre la drogue qui ravive la flamme étincelante du passé et un présent empreint d’embûches, ils vont devoir choisir. Lilie Bagage nous dépeint avec une grande finesse humaine les enjeux de la vieillesse, de la solitude et du poids de la mémoire, dans un décor à la fois futuriste et bariolé de pigments et des parfums de l’Inde.

La Lune est à nous, de Cindy Van Wilder

Roman contemporain qui claque, avec un rythme de narration vif et vibrant, La lune est à nous adopte le point de vue de deux adolescents qui sont gros et vont revendiquer leurs différences et leur légitimité à vivre, à être vus, à aimer. Mention spéciale pour l’excellent traitement des réseaux sociaux et de leur influence lors la construction identitaire et sur l’estime de soi. Des thématiques douloureuses mais bercées par un vent frais et positif, un hymne à l’amitié et à la solidarité communautaire.

Les sentiers des Astres (Manesh, Shakti et Meijo), de Stefan Platteau

Belle découverte que les trois premiers tomes de cette série (toujours en cours d’écriture…) de Stefan Platteau. Un style époustouflant, une mythologie nordique, aussi merveilleuse qu’inquiétante, revisitée par l’auteur avec grand talent, qui nous invite à accompagner ses personnages hauts en couleur sur les mystérieux sentiers des Astres.

Un si petit oiseau, de Marie Pavlenko

Petit bijou de sensibilité, Un si petit oiseau est un roman contemporain dans lequel une jeune femme (après un accident tragique) doit trouver le courage de renouer avec la vie. C’est un roman qui nous parle de reconstruction de soi et de la possibilité (réelle mais ô combien difficile) de réapprivoiser un corps différent. Grand coup de coeur pour les personnages secondaires de ce roman (les parents, la tante, la soeur…) peints avec une humanité et une justesse bouleversante.

Les Seigneurs de Bohen, d’Estelle Faye

Un très beau roman d’Estelle Faye, presque une épopée à bord d’un navire sur le point de sombrer, une toile jonchée de personnages, d’esclaves qui forgent leur liberté et de souverains prisonniers de leurs trônes. Les destins s’entrecroisent dans un monde teinté de danger et d’onirisme, de magiciennes, de vouivres et de métamorphes. On y retrouve le goût de la magie druidique et les rêves venus d’orient qui s’entremêlent harmonieusement sous une plume poétique et romanesque.

La trilogie Apocalypse blues, de Jo Bertrand

Grande claque que cette trilogie post-apocalyptique de Jo Bertand. On y suit plusieurs adolescents pris dans un faisceau de catastrophes climatiques qui rebalayent la face de notre monde. La narration directe, à vif, menée à tambour battant par les multiples narrateurs de cette histoire, n’épargne rien au lecteur qui se retrouve happé au côté de ces personnages plus réels que nature. Amitié, amour, violence, souffrance, transmutations profondes sous le ciel somptueux qui demeure encore. Apocalypse Blues, au fond, c’est une histoire de fratrie et de communauté, de survie, et de la quête de sens devenue vitale alors que tous les repères volent en éclats.

Maïté Coiffure, de Marie-Aude Murail

Grande lectrice de Marie-Aude Murail, je découvre, de temps à autre, quelques unes de ses histoires que je n’ai pas encore eu la joie de lire. Ce fut le cas, cette année, de Maïté Coiffure. On y retrouve cet humour délicieux de l’autrice, qui nimbe (avec légèreté) des situations humaines profondes et souvent très actuelles. On suit ici le parcours d’un adolescent, au premier abord replié sur lui-même, qui se découvre une passion pour la coiffure. En débarquant dans le microcosme délicieux de ce petit salon de coiffure pour y effectuer son stage de troisième, notre narrateur va s’ouvrir les portes d’un avenir insoupçonné.

Le Cirque interdit, de Célia Flaux

Ah… le Cirque interdit, de Célia Flaux, un roman que j’ai eu beaucoup de plaisir à relire. J’avais eu le privilège d’en bêta-lire une version précédente, il y a déjà quelques temps, et j’ai retrouvé avec joie ce monde du cirque et de la créativité artistique, un monde en péril face à une société où la gestion du risque (personnifiée par les Assurances) est désormais omniprésente. L’autrice nous dépeint la magie du cirque (celle des acrobates et des spots étincelants qui font rêver les spectateurs), mais aussi celle, plus intérieure, d’une poursuite du merveilleux qui refuse les cages et doit alors prendre le risque… de la vie.

Enfants de la terre et du ciel, de Guy Gavriel Kay

Guy Gavriel Kay est l’un de mes auteurs préférés, et c’est toujours un plaisir de découvrir l’une de ses histoires. Enfants de la terre et du ciel ne fait pas exception à la règle. Une fresque à plusieurs voix dans un monde de fantasy historique, comme toujours admirablement conçu et porté par un style poétique bluffant. Guy Gavriel Kay manie l’émotion à la pointe du pinceau (ou du stylet) d’une manière tout à fait unique et que l’on retrouve dans ses différents ouvrages : Tigane, La Mosaïque de Sarance, Les lions d’Al-Rassan, Le Dernier Rayon du soleil, Les chevaux célestes… autant d’histoires enchanteresses que je recommande à tout chercheur en quête d’émerveillement.

Ce caillou dans ma chaussure, de Silène Edgar

Ce petit dernier est arrivé par surprise et j’ai été bien émue par cette plongée intimiste dans le quotidien d’un professeur de collège qui accompagne l’intégration d’un jeune élève réfugié durant quelques mois. Ce roman a des allures de confession sous forme de fragments de journal de bord. D’une authenticité crue, il nous relate les questionnements traversés par notre narrateur, son impuissance face aux contraintes du système, la peur et la beauté face à l’inconnu, à l’autre et à l’autre culture, l’envie de faire plus et le besoin, puissant, de témoigner. Silène Edgar m’a attrapée avec son caillou, et j’en suis bienheureuse.

Et pour rester en compagnie de Silène un peu plus longtemps, n’hésitez pas à faire un tour sur cet article où elle vous parle de ses lectures 2019, c’est passionnant et j’y ai pioché des titres pour mon agenda de lecture 2020 !

Pour conclure ce post de blog, voici une liste de dix histoires que j’aimerais découvrir en 2020 :

★ – Kalpa Impérial d’Angélica Gorodischer qui m’a été vivement recommandé par ma chère Anouck Faure.

★ – Les Sept nuits de la reine et Derniers Fragments d’un long voyage de Christiane Singer (beaucoup d’enseignements lumineux en perspective).

★ – La trilogie Voyager de Stéphane Desienne. Cela fait longtemps que je souhaite lire cet auteur, et le post enthousiaste (clic-clic) d’une chenillette chère à mon coeur m’a convaincue de commencer par cette histoire-ci.

★ – Le fameux Sorcières de Mona Chollet dont j’ai notamment (mais pas que^^) entendu parler par l’inégalable Cindy Van Wilder.

★ – La Chasse fantôme d’Hermine Lefebvre (à paraître en mars 2020 chez Scrinéo), une autrice dont je suis les histoires en coulisses sur CoCyclics depuis des années et dont je me réjouis de découvrir le premier roman publié !

★ – Comme un million de papillons noirs, un album de Laura Nsafou (aussi connue sous le pseudonyme de Mrs Roots), autrice engagée dans la pluralité des littératures africaines et l’afrofémininisme en France, illustré par Barbara Brun.

★ – L’homme qui savait la langue des serpents d’Andrus Kivirähk, un roman qui m’a été chaudement conseillé par un certain Grand Piou.

★ – Face au dragon d’Isabelle Bauthian. Celui-là, je me le suis recommandée toute seule, après avoir lu pour la première fois cette autrice, en 2019, avec le roman Grish-Mère, une lecture qui m’a donné l’envie d’y revenir.

★ – Un peu de nuit en plein jour d’Erik L’Homme. J’aime beaucoup cet auteur et j’ai lu de nombreux retours de lecteurs et de lectrices sur ce nouveau roman, que je suis très curieuse de lire à mon tour.

★ – J’aimerais découvrir l’auteur, Jean-Laurent Del Socorro, en lisant Royaume de vent et de colères, ou Boudicca (ou peut-être les deux^^)

Je m’arrête là, même si j’ai d’autre romans sur la wish-list de 2020… et que je prends des notes si je croise des yeux papillonnants et des voix émues me dire : là, celui-ci, quand je l’ai lu, il m’a chaviré le coeur !

Sur ces belles paroles, je vous souhaite une… Happy New Year (avec tout plein de lunettes en forme de coeur) !

10 commentaires sur “Chaque année, des histoires pour le petit-déjeuner…

  1. domi dit :

    Chère Siècle, en voilà un beau bilan de lecture ! J’espère que l’année qui commence te permettra de lire autant et d’écrire, tant j’aime ton travail ! (et des tableaux photographiques ??? *-*)
    A très bientôt ! <3

    • Siècle Vaëlban dit :

      Ma chère chenillette, le début d’année sera consacré à beaucoup beaucoup d’écriture (ébullition créative, quand tu nous tiens !^^) sur les différents projets en cours (dont Plein-Ciel <3 ) et j'ai grand hâte de les emmener plus loin car plusieurs nouvelles histoires se pressent au portillon et je ne leur ouvrirai la porte que lorsque les quatre premiers projets auront été menés assez loin (pour qu'ils ne se co influencent pas trop les uns les autres^^). Quant aux tableaux photographiques, j'y pense beaucoup, mais je m'y replongerai probablement un peu plus tard, là aussi quand les projets d'écriture en cours auront suffisamment avancé (en attendant, je prévois un giga classement, tri, restructuration de tout le travail photographique effectué jusque là durant l'hiver pour préparer des bases brillantes et neuves pour la prochaine étape…^^). Et la lecture est déjà repartie sur des roulettes supersoniques. <3 Merci à toi pour ton soutien perpétuel et si précieux. <3

  2. Louve errante dit :

    Je te recommande de tout coeur « Royaume de vent et de colère », ce roman m’a littéralement sctochée ! Bonne lecture pour 2020 ;) !

    • Siècle Vaëlban dit :

      Top ! Merci pour la recommandation, ma Louvinette, tu me confirmes ce que j’en pressentais. Je l’ai acheté en numérique il y a peu et je commencerai donc par celui-ci pour découvrir la plume de cet auteur. <3

  3. Aemarielle dit :

    Wow, quel magnifique butin de lecture ! Tu as dû en passer de bons moments. Que 2020 te guide sur ta lancée !

  4. Dirga dit :

    Oh, un beau choix de livres, comme un panier de friandises, merci Siècle.
    Et félicitations pour le point final du dernier tome de Nomorgames. Bonnes corrections !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.