Une étoile de plus dans l’Astrographe – Deuxième mise au point

 

createurs-astrographe

Honorable visiteur, mes hommages !

 

Aujourd’hui, court article chez les créateurs de tous poils ! Je dépose une étoile supplémentaire dans l’Astrographe, mais pas n’importe laquelle ! Cette étoile, c’est une nébuleuse qui répond au merveilleux nom de Shibalba…

Connais-tu le fabuleux film de Darren Aronofsky : The Fountain ?

 

The Fountain

Source

 

Si tu ne le connais pas, c’est une chance, car tu as l’opportunité de le découvrir pour la première fois !°_°

 

Quelle histoire ?

En résumé (court et succinct pour éviter de trop en dire ^^) : The Fountain nous raconte le combat millénaire d’un homme pour sauver la femme qu’il aime, mais aussi son voyage intérieur, initiatique, face à l’inéluctabilité de la mort.

Ce film est composé de trois récits entrelacés qui se déroulent dans :

◊ le cadre de l’Espagne des conquistadors

◊ le présent (avec une mise en avant du paradigme scientifique de notre société)

◊ une dimension spirituelle expérimentée par le personnage principal lorsqu’il est en transe méditative

Ces trois récits peuvent être perçus comme une seule et même histoire qui comporterait trois réalités, trois manières de percevoir la mort (et donc la vie), finalement trois manières d’aimer.

 

The Fountain

Source

 

Pourquoi ranger soigneusement The Fountain dans l’Astrographe des créateurs ?

Je te propose trois raisons !

 

Contempler

Œuvre poétique (à haute portée spirituelle), The Fountain allie le fond du propos à un esthétisme visuel d’une grande beauté. On peut presque défiler une à une les scènes du film qui sont autant de tableaux au graphisme élaboré. Chaque détail est pensé, agencé avec soin dans un équilibre des formes, des matières et des symboles (il y en a partout !) qui fait de ce visionnage une contemplation. On dit souvent que le beau nourrit l’âme et c’est vraiment le cas ici. La richesse visuelle de ce film joue avec la notion de perfection, d’harmonie, à un très haut niveau. La lumière, l’or, nimbe et sacralise chaque minute du film de ses riches nuances : blancheur aveuglante de l’astre que l’on regarde en face, soleil chaud du midi, dorures patinées par le temps, flammes des bougies, éclats rougeoyants, presque sombres, du couchant. Le processus entier est beau, chaque étape, chaque instant. La forme au service du fond. Et quel fond !

 

The Fountain

Source

 

Voyager

Choisir de s’immerger dans The Fountain, c’est partir en voyage aux côtés de Tom dont l’objectif premier est de vaincre la mort. Darren Aronofsky entremêle intimement le thème de l’Amour à celui de la Mort et ces deux « entités » (presque palpables) ne cesseront de dialoguer au fil de l’histoire : confrontation, fuite, combat, acceptation, réconciliation, déni, sublimation. Lorsqu’on embarque dans l’étonnant vaisseau-bulle de The Fountain, on a pour seuls compagnons un très vieil arbre qui a traversé les âges, un livre dont il manque la dernière page (et qu’on a pour mission de terminer), et le fantôme d’une femme vêtue de blanc. Le vaisseau-bulle se dirige vers la nébuleuse, Shibalba, mais Shibalba s’apprête à mourir. C’est inévitable. Quel est donc le sens de ce voyage dont on connait déjà la fin ? On se pose la question avec Tom : pourquoi donc avons-nous embarqué dans ce satané vaisseau-bulle ?

 

The Fountain

Source

 

S’émouvoir

Le jeu d’acteur dans The Fountain est à la hauteur de la recherche esthétique et des thématiques abordées par Daronofsky. Hugh Jackman nous invite à revisiter la palette des émotions humaines. Et, parce que la quête du protagoniste principal touche à des réalités universelles (qui ne se pose jamais la question d’aimer et de perdre ?), on retrouve ses propres errances dans les siennes, on partage sa colère, ses questionnements, sa passion d’aventurier et son amour pour cette femme, cet arbre, cette étoile qui, quelque part, semble incarner tous les êtres aimés que nous sommes sur le point de perdre.

Honorable visiteur, je te laisse en tête à tête avec la bande-annonce de The Fountain.

 

The Fountain

Source

 

Lumière sur ta journée !

 

 

13 commentaires sur “Une étoile de plus dans l’Astrographe – Deuxième mise au point

  1. Monsieur Loup dit :

    Oh, The Fountain. Je ne l’ai vu qu’une fois, mais certaines scènes, certaines images, comme des tableaux effectivement, sont restées gravées sur la rétine et dans la mémoire. C’est un film marquant, de bien des façons. Et la musique y est tout aussi sublime.
    Il faudrait que j’embarque à nouveau pour ce voyage, un de ces jours.

    • Siècle Vaëlban dit :

      Je ne peux que t’y encourager. C’est un film qui m’a clouée à mon siège la première fois que je l’ai vu et qui me touche toujours autant aujourd’hui. Et tu fais bien de le dire… la musique est merveilleuse ! <3

  2. Escrocgriffe dit :

    Merci pour cette magnifique chronique, c’est vraiment un film qui m’a subjugué. Pour la petite histoire, Aronofsky devait disposer d’un budget beaucoup plus conséquent, mais il a rencontré des soucis pour monter son long-métrage. Brad Pitt et Cate Blanchett ont quitté le projet à cause d’un différent artistique, le budget a été revu à la baisse par les studios. Aronofsky a donc été contraint de raconter cette histoire de manière plus intimiste que ce qu’il avait prévu, et c’est peut-être ce qui participe à la réussite de cet OVNI.

  3. Aemarielle dit :

    Je n’ai jamais eu l’occasion de voir ce film, mais je dois dire que tu sais me donner envie ! Merci pour ce délicieux conseil, je te dirai ce que j’en ai pensé ! <3

    • Siècle Vaëlban dit :

      Ah oui, j’adorerai savoir ce que tu en as pensé, ma charmante Dame de pique ! ^^
      Et toute honorée je suis de t’avoir donné envie de le découvrir… enjoy ! °_°

  4. Yria dit :

    Ooooh ! C’est un ovni qui m’émoustille tu sais ! Un voyage initiatique où les myriades de sentiments contradictoires se livrent bataille…
    Je vais m’y livrer corps et âme, grâce à toi.
    Merci ma magicienne <3<3<3

  5. Isabelle dit :

    Il y a plusieurs années que je l’ai regardé, sur ta recommandation, et moi aussi j’ai des images, magnifiques, imprimées à vie dans ma mémoire. C’est le plus beau film que j’ai jamais vu. *_* Merci de me donner envie de le revoir !

    • Siècle Vaëlban dit :

      Cela me fait très plaisir de savoir que les tableaux de The Fountain restent gravés dans ta mémoire. Un film à revoir sans modération !^^ Merci pour ton message, chère Isabelle. <3

  6. Domi dit :

    Oh voici un article qui donne envie de voir ce film (en plus, j’adore ces deux acteurs). Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *