Moi, Siècle, fervente adepte des lunettes en forme de coeur

siecle-v

Visiteur inconnu,
Amoureux des arts en perdition,
Habitué de l’absinthe, qui que tu sois, bienvenue dans mon royaume !

Si tu as cliqué sur cet onglet, c’est que tu te poses une question cruciale : qui babille à tout va sur ce blog ? Eh bien moi, Siècle Vaëlban, fervente adepte des lunettes en forme de cœur, mais pas seulement.

Voici une liste de mes expressions favorites pour te permettre de faire le tour de la question :

  • Martial et flamboyant comme une horrible petite chose noire.
  • S’il fallait vraiment choisir, à la réflexion, je prendrais la pilule verte… comment ça, elle n’existe pas ?
  • A faire et à défaire, on n’est pas à rien faire, mais on a toujours l’air de se la couler douce.
  • Un Piou lumineux en vaut trois sur le front (qu’importe la noblesse de ce dernier) !

Je vois que tu situes désormais bien mieux à qui tu as affaire ! Non ? Toujours pas ? Une réponse structurée t’aiderait à y voir plus clair ? C’est obligé ? D’accord, d’accord, pas la peine d’insister, j’ai compris, je m’y colle : je m’appelle toujours Siècle (entre autres noms) et je compte moins du tiers de ma personne en nombre d’années. Fort heureusement, je n’ai pas toute ma tête, ce qui laisse de la place pour les couchers de soleil. Je collectionne les lunettes en forme de cœur, les origamis et la saveur de la myrtille.

Tout ce qui a trait à la complexe et merveilleuse mécanique de l’être me passionne. Mon rouage favori est la création, ma meilleure clé, l’émerveillement, et j’aime ouvrir les portes comme d’autres (que je ne nommerai pas) aiment tricoter les chaussettes dépareillées.

J’écris des histoires (appartenant au genre des littératures de l’Imaginaire) que tu peux découvrir ici. Je concocte des tableaux photographiques (sous le pseudonyme de Kay-Joon) par là. Et the Heart Shaped Glasses Theory blog (sur lequel tu te promènes à tes risques et périls, cher visiteur) est une boussole que j’ambitionne de transformer en arbre, voire en étoile si le Dieu des Pious me file un coup de plume au tournant.