Astrographe – Le jour où je me suis aimé pour de vrai

 

Hello hello, merveilleux visiteur !

Après deux articles dans l’Atelier durant lesquels j’ai babillé copieusement sur l’art de sculpter sa propre statue et pourquoi c’est carrément chouette d’apprendre à s’émerveiller, je te propose un digestif léger (aromatisé à la myrtillle, cela va de soi^^).

 

Une graine de merveilleux à planter dans le sablier de l’être !

Source

 

Peut-être connais-tu déjà le très beau texte de Kim McMillen. Il a notamment été lu par Charlie Chaplin le jour de ses 70 ans. Je te laisse le déguster…

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai compris qu’en toutes circonstances,
J’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle…
L’Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle…
L’Authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…
La Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…
Le Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…
L’Amour propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé d’avoir peur du temps libre
Et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct,
ce que j’aime quand cela me plaît et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…
La Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
Et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert…
L’Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois et cela s’appelle…
La Plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est…
Le Savoir vivre.

 

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent les étoiles.

 

Kim McMillen

 

Du chaos naissent les étoiles

Source

 

Lumière sur ta journée !

 

10 commentaires sur “Astrographe – Le jour où je me suis aimé pour de vrai

  1. Aemarielle dit :

    Ah mais quel beau texte, ma Siècle ! Je dois avouer que je ne le connaissais pas du tout, mais je m’empresse de l’ajouter dans mon journal et je t’envoie plein de baisers à la myrtille magique en remerciements! <3

  2. Florie dit :

    Quel beau texte! J’avoue qu’il résonne particulièrement fort en moi en ce moment, moi qui cherche à reprendre contact avec mon moi intérieur et à retrouver confiance dans mes choix de vie… De quoi méditer, cette idée de s’aimer « pour de vrai ». Merci infiniment pour avoir planté cette petite graine <3

    • Siècle Vaëlban dit :

      Merci à toi, ma chère Florie ! Je te souhaite une excellente méditation (de l’eau et du soleil intérieur et la petite graine poussera). <3

  3. Monsieur Loup dit :

    Je ne connaissais pas non plus, mais ça illumine une journée pluvieuse (et du soleil et de l’eau, c’est ce dont une graine a besoin pour pousser, non ?).
    Et puis cette fin. « Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter. Du chaos naissent les étoiles. »
    Pfiou <3
    Merci du cadeau, ma Siècle.

    • Siècle Vaëlban dit :

      Je trouve la dernière phrase si puissante et si juste à la fois ! Splendide, n’est-ce-pas ?°_°
      Ravie que cette petite étoile se plante dans ta journée pluvieuse, mon Prince, et merci pour ta lumière. <3

  4. Yria dit :

    C’est un texte magnifique car porteur d’espoir… Car, moi qui suis un ruisseau où les multiples galets disloquent ses flots, il m’est permis de comprendre que parfois, j’ai pu connaitre (sans les reconnaitre) des flux et reflux plus calmes. Tout cela est à méditer, pour que ces mots résonnent et prennent un sens. Merci ma Siècle <3

    • Siècle Vaëlban dit :

      Les flots se reforment aussitôt une fois les galets laissés derrière. Le ruisseau est puissant, unifié, merveilleusement régénérateur, ma Yria. Merci à toi pour tous les trésors que tu sèmes parmi les galets… <3 <3 <3

  5. Lorenzo dit :

    Un chemin pour vivre en vérité ?
    Merci Siècle d’ouvrir par ce texte à la compréhension et à la force de ces mots parfois si difficiles à conjuguer et, par expérience, souffles de vie.

    Lorenzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *